Après deux ans de travaux, l’Institut de cancérologie du Gard (ICG) a accueilli ses premiers patients en juin dernier. Réunissant dans un nouveau bâtiment de 15 900 m2 différents acteurs de la prise en charge en cancérologie (CHU de Nîmes, Polyclinique Kenval, Oncogard, groupement d’Imagerie médicale de l’ICG), l’Institut de cancérologie du Gard complète l’offre de soins proposée aux personnes atteintes de cancers dans le bassin de population gardois et des départements alentours.

En mettant à la disposition des patients les équipements de haute technologie d’un plateau technique de pointe (IRM, Tep Scan, accélérateurs de particules, salle de radiologie numérique,…), l’ICG répond aux évolutions de la prise en charge de ce type de pathologies, véritable enjeu de société dans une région qui compte chaque année 20 000 nouveaux cas.
S’inscrivant dans les recommandations des différents Plans cancers, le projet médical de l’ICG favorise le développement de la prise en charge ambulatoire, à travers les hospitalisations de jour, les consultations et actes externes.
Le regroupement des différents acteurs de la prise en charge en cancérologie en un même site favorise les expertises croisées et permet de fluidifier les échanges entre les spécialistes de l’Institut et les médecins de ville.
Le développement de la recherche clinique est un élément majeur de l’ICG qui permet de faciliter l’accès des patients à des protocoles de recherche innovants.
Dans une logique de parcours de soins, qui place le patient au cœur du dispositif en l’incitant à être acteur de sa prise en charge, l’ICG propose, outre les soins spécifiques, un large panel de soins de support (psycho-oncologie, consultation douleur, nutrition, assistance sociale, sexologie, kinésithérapie, sophrologie, socio-esthétique, musicothérapie,…) destinés à répondre aux fragilités rencontrées par le malade et à l’accompagner, avec son entourage, pendant et après ses traitements.
L’architecture du nouveau bâtiment permet de proposer des conditions d’accueil et d’hébergement optimales qui répondent aux exigences de confort des usagers : chambres individuelles, adaptation des repas à l’état de santé et aux souhaits du malade,…

Pour en savoir plus:

À l’occasion du déploiement de l’activité dans ce nouveau bâtiment,l’Institut de cancérologie du Gard a tenu une conférence de presse vendredi 11 septembre 2015

2015-09-ICG

 

2015_09_11_ICG

 

 

 

 

 

 

En présence de

M. Jean-Paul Fournier
Sénateur du Gard – Maire de Nîmes

Mme Martine Ladoucette
Directrice générale du CHU de Nîmes

M. Marcel Hermann
Président-Directeur général de la Polyclinique Kenval et du groupe MédiPôle Partenaires

Dr Christian Bengler
Vice-président de la Commission médicale d’établissement du CHU de Nîmes

M. le Pr Pierre-Olivier Kotzski
Chef du pôle Oncologie du CHU de Nîmes

Dr Arnaud Boutte
Responsable associé du centre Oncogard

Dr Jean-Marc Teissier
Co-gérant de Nemoscan

 

 

 

 

 

 

En présence de

M. Jean-Paul Fournier
Sénateur du Gard – Maire de Nîmes

Mme Martine Ladoucette
Directrice générale du CHU de Nîmes

M. Marcel Hermann
Président-Directeur général de la Polyclinique Kenval et du groupe MédiPôle Partenaires

Dr Christian Bengler
Vice-président de la Commission médicale d’établissement du CHU de Nîmes

M. le Pr Pierre-Olivier Kotzski
Chef du pôle Oncologie du CHU de Nîmes

Dr Arnaud Boutte
Responsable associé du centre Oncogard

Dr Jean-Marc Teissier
Co-gérant de Nemoscan