« Un projet fédérateur public-privé pour, ensemble, faire face aux cancers aujourd’hui et demain »

Vendredi 19 février a été inauguré l’Institut de cancérologie du Gard. Adossé à l’hôpital Carémeau, il est le fruit d’une collaboration unique entre le public et le privé qui garantit aujourd’hui aux Gardois des traitements de dernière génération.

IMG_0243

Inauguration présence de :

Jean-Paul FOURNIER,
Sénateur du Gard et Maire de Nîmes Président du Conseil de surveillance du CHU de Nîmes

Monique CAVALIER,
Directrice de l’Agence Régionale de Santé Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénée

Professeur Henri PUJOL,
Professeur en cancérologie et Président d’honneur de la Ligue contre le Cancer

Martine LADOUCETTE,
Directrice générale du CHU de Nîmes

Marcel HERMANN,
Président Directeur Général de la Clinique Kenval et président de Médipôle Partenaires

Docteur Éric LEGOUFFE,
Adminisrateur du Groupement de Coopération Sanitaire (GCS) Responsable Oncogard

Docteur Jean-Marc TEISSIER,
Administrateur du GIE Imagerie Médicale ICG

L’Institut de Cancérologie du Gard (ICG) est le nouveau pôle d’expertise et de référence en cancérologie sur le territoire gardois et sur les territoires limitrophes. Après avoir ouvert ses portes en juin dernier, l’ICG est à présent inauguré officiellement.
Situé sur le campus hospitalo-universitaire de Carémeau, le tout nouveau bâtiment de
15 900 m2 est le fruit d’un partenariat entre le CHU de Nîmes, la Polyclinique Kenval, le centre médicale OncoGard et le groupement d’imagerie médicale de l’ICG au bénéfice des patients du bassin gardois et même au-delà.
Un projet fédérateur et un regroupement de moyens exemplaire dans le Gard
Prenant appui sur les recommandations du dernier Plan cancer, le projet médico-scientifique favorise le développement des prises en charge ambulatoires au travers des consultations, des hospitalisations de jour, des actes externes ainsi que des thérapies ciblées.
Ces 7 premiers mois d’activité ont vu les installations successives des services de radiothérapie (GCS Oncogard), d’imagerie médicale (GIE d’imagerie de l’ICG), d’hématologie, d’oncologie médicale et de médecine nucléaire. Ce regroupement présente le double avantage de favoriser la synergie entre les spécialistes de l’ICG et de faciliter les échanges avec les professionnels de santé de la ville.
Un plateau technique de dernière génération
Les partenaires ont fait le choix d’un plateau technique doté des équipements les plus performants. Ainsi, dans les différentes disciplines, les patients bénéficient d’équipements de haute technologie :
– le plateau de radiothérapie externe public-privé comprend 4 accélérateurs de particules VARIAN Truebeam avec consoles TPS (5 sont prévus à terme) ;
– le service de médecine nucléaire propose 2 TEP scan GE Discovery 710, 2 gamma caméras SIEMENS Symbia T6 et GE Discovery NM/CT 670 ;
– le plateau de radiologie et d’imagerie médicale public-privé rassemble les plus récentes technologies d’imagerie et les meilleures compétences humaines au service des patients. Ce plateau met à disposition 1 IRM 1,5T, un scanner, un mammographe numérique SIEMENS Mammomat, une salle de radiographie numérisée, une salle d’échographie et un panoramique dentaire numérique ainsi que deux salles d’échographie doppler. Un scanner devrait arriver d’ici la fin de l’année 2016.

– 2 unités (publique et privée) sont dédiées à la préparation des chimiothérapies grâce à des systèmes de préparation de cytostatiques performants.

La volonté de développer les innovations et les activités de recherche
Les innovations thérapeutiques au bénéfice des patients sont pleinement intégrées au panel des prises en charge proposées par l’institut.
Les deux services d’oncologie médicale, public et privé, sont dotés chacun d’une unité de prise en charge ambulatoire, adaptée à la mise en œuvre des thérapies ciblées selon les derniers standards de soins (chimiothérapies et immunothérapies), qui passent par des prises en charge de courte durée.
Le service d’hématologie comporte un secteur stérile avec 8 lits de soins intensifs, pour la prise en charge des hémopathies aiguës ou complexes, et le service de médecine nucléaire est équipé de 2 chambres de radiothérapie métabolique (cancers thyroïdiens).
Les services de radiothérapie et de médecine nucléaire permettent des traitements de plus en plus précis, synchronisés avec les mouvements du corps liés à la respiration et épargnant les organes sains.
Grâce à leur activité de recherche clinique, les équipes de l’institut contribuent à l’émergence et à la diffusion de nouvelles thérapeutiques, en particulier dans le domaine des thérapies ciblées : de nouvelles molécules apparaissent régulièrement et sont accessibles aux patients de l’Institut, dans le cadre d’essais cliniques contrôlés et sécurisés.
L’accès des patients aux protocoles innovants est au cœur des missions des équipes de l’institut qui développent des programmes de recherche recouvrant tout le champ de la recherche clinique : médicaments, dispositifs médicaux, soins infirmiers, soins de support, qualité de vie, épidémiologie et médico-économie.

Une offre de soins complète et un accompagnement personnalisé tout au long du parcours du patient
Chaque patient peut bénéficier d’un accompagnement et d’un soutien tout au long de son parcours de soins.
Une prise en charge globale et intégrée est proposée au patient à l’issue de la consultation d’annonce, à travers un programme personnalisé de soins reposant sur une étroite coordination entre les différentes équipes et notamment l’équipe des soins de support.
Les soins de support proposés dans le cadre de l’institut portent sur la douleur, la fatigue, la nutrition, les soins palliatifs (lorsque le stade de l’évolution de la maladie le justifie), la rééducation mais aussi la psychologie, la sexologie et le champ social.
Un emploi d’infirmière coordonnatrice (IDEC) a été créé dans le cadre de l’institut, avec pour mission d’organiser ces soins de support en lien avec la ville.
L’offre de soins de support est complétée par des soins de confort (socio-esthétique en partenariat avec l’école Giorgifont de Montpellier, éducation sportive adaptée) et des compétences en sophrologie et en musicothérapie.
Lieu précurseur en matière d’informations et d’échanges, l’Espace Rencontres Information (ERI), piloté en partenariat avec la Ligue nationale contre le cancer, est un lieu ouvert, accessible sans rendez-vous aux patients et à leurs proches. Animé par un accompagnateur en santé, il propose des temps d’échanges et des ateliers thématiques autour des cancers et de leurs traitements.

La possibilité de garantir confort hôtelier et qualité de l’accueil
L’architecture du nouveau bâtiment offre des conditions d’accueil et d’hébergement idoines qui répondent aux exigences de confort et de bien-être des patients : la quasi-totalité des chambres sont individuelles et spacieuses (20m2). Les repas sont adaptés à l’état de santé, grâce à un self-service ouvert 24h/24h proposant un système de restauration à la carte, selon les souhaits du malade…
L’ICG est donc un centre complet, d’excellence de traitements et de soins pour les malades, ouvert à leurs proches, pour, ensemble, faire face aux cancers.

IMG_0254

IMG_0238